Manifeste

Manifeste

2020 doit être et sera l’année des femmes qui, faut-il le rappeler, représentent la moitié de l’humanité.

2020 célèbre le 25ème anniversaire de la Déclaration de Pékin sur les Droits des femmes. C’est aussi le 20èmeanniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU reconnaissant l’importance de l’impact des conflits armés sur les femmes et les filles et garantissant leur protection et participation aux accords de paix.

Si l’heure est à la célébration des progrès accomplis en faveur des femmes, elle doit aussi être celle de l’action, car beaucoup reste encore à faire

Il est aujourd’hui unanimement admis qu’aucun grand défi mondial, qu’il soit politique, économique, social ou écologique, ne sera relevé sans la participation effective des femmes aux décisions, que ce soit dans le monde économique ou dans celui des institutions publiques. Pour changer la société, il faut avoir le pouvoir de décider.

Or, malgré les efforts considérables entrepris, les droits des femmes dans le monde continuent à progresser à un rythme très lent, quand ils ne reculent pas. À ce rythme il faudra 257 ans pour parvenir à la parité économique[1].

Le chemin vers l’égalité entre les femmes et les hommes est encore jonché de multiples obstacles. Cela est largement lié au fait que les femmes ne sont pas suffisamment présentes dans les lieux de décision.

Les revendications légitimes des sociétés civiles se heurtent encore aux résistances immenses des institutions, corps constitués, entreprises et organismes dont la gouvernance exclut les femmes massivement et de façon systémique. Pour accélérer le rythme de la prise en compte des attentes des populations et construire un monde plus durable, il est nécessaire de promouvoir et faciliter l’accès des femmes aux postes de responsabilités, dans tous les secteurs de l’action publique et de la gouvernance politique, économique et sociale.

Il s’agit là, non pas d’une démarche catégorielle ou essentialiste, mais d’une volonté d’améliorer la qualité de la décision publique et l’efficacité de nos entreprises, au bénéfice de tous. Il s’agit de faire de l’égalité femmes-hommes l’un des socles de la société que nous voulons dès aujourd’hui pour nous-mêmes, pour nos enfants et les générations futures. Il s’agit de la prise en compte des principes universels d’égalité et de justice et du constat qu’une société ne peut être en paix avec elle-même ni avec les autres, prospère et durable, sans une égale participation des femmes et des hommes à sa construction.

Le monde se condamne s’il ne modifie pas sa gouvernance, publique comme privée. Il est temps aujourd’hui de passer à la vitesse supérieure. L’urgence est d’autant plus aiguë que notre monde est en complète transformation, avec l’avènement de l’intelligence artificielle, les mutations climatiques et les défis énergétiques, et que les femmes doivent prendre pleinement part à l’édification de notre société du 21èmesiècle.

C’est pourquoi les réseaux professionnels féminins et mixtes des secteurs public et privé ont décidé de conjuguer leurs énergies et de se constituer en collectif, Gender and Governance Action Platform, pour permettre à nos sociétés d’avancer plus rapidement vers cette égalité et cette société que nous n’acceptons pas d’attendre encore plus longtemps.

Ce collectif est mondial. Sa branche française voit le jour le 4 mars 2020 et constitue la première étape vers son lancement international à l’occasion du Forum Génération Égalité, rassemblement mondial pour l’égalité entre les femmes et les hommes, organisé sous l’égide d’ONU Femmes et co-présidé par la France et le Mexique, à Paris en juillet prochain.

La pleine participation des femmes au pilotage du bateau-planète dans lequel l’humanité est embarquée, participe de la solution aux défis immenses que nous devons collectivement surmonter.

Notre ambition est de rendre la pleine participation des femmes à la résolution des défis internationaux plus effective, plus visible, plus reconnue et motrice d’un projet de monde commun.

C’est pourquoi :

Nous appelons tous les réseaux professionnels, féminins ou œuvrant pour l’égalité femmes-hommes, à rejoindre notre démarche.

Nous appelons les institutions et les entreprises à nous soutenir.

Nous appelons chacune et chacun à construire une capacité collective pour atteindre notre objectif.

Nous appelons à un modèle de société capable de porter très haut la valeur de l’égalité, pour un monde durable, juste et pacifié.

[1] Source : Global Gender Gap Report 2020 du World Economic Forum