2GAP appelle à la protection et la reconnaissance constitutionnelle du droit de recours à l’IVG. Le refus de ce droit représente une conséquence directe et néfaste du non partage de la décision, menaçant la santé et l’intégrité des femmes.